Posts by Le faristanais


Nouveau site !


Posted By on juil. 4, 2014

screenshot_dtme-webLe projet évolué à partir d’un projet de voyage personnel avec une composante caritative vers un projet éducatif et culturel avec une composante personnelle. Avec FARISTAN.GS les enfants aborigènes que je soutiens en Inde allaient découvrir le monde à travers mes yeux.

Avec « discover-thru-me », le projet reliera des écoles entre elles sur le chemin avec le livre « Le Petit Prince », afin de renforcer la sensibilisation des enfants et des éducateurs à l’unité humaine dans la diversité des cultures au-delà des religions, des coutumes, des langues et des sexes.

Semant des graines de la paix et lançant des passerelles de compréhension, le “me” est celui de chaque enfant avec sa propre histoire unique.

Découvrez le projet et à bientôt sur www.dtme.org ! FARISTAN.GS passe le flambeau à DTME !

Read More

BMW Genève a organisé une journée de tests des nouvelles moto BMW GS et GS Adventure sur le site du cascadeur, showman et instructeur de terrain Jean-Pierre Goy.

Lors de cette occasion, la concession de Genève et Jean-Pierre me proposèrent de manifester leur soutien en m’incluant avec mon stand pour présenter mon projet aux participants.

Read More

lepetitprince_w

Plus je travaille sur ce projet FARISTAN, plus il prend de l’ampleur. Le dernier mouvement en date concerne deux phrases de mon affiche :
– échanger avec d’autres écoliers sur sa route
– créer du lien à travers les cultures.

Suite à des rencontres et des échanges d’idées entre des acteurs du domaine de l’éducation que j’ai rencontré dernièrement à l’ONU à Genève j’ai décidé d’utiliser l’ouvrage «  Le Petit Prince » de Saint-Exupéry qui a été traduit en 270 langues dans le monde (le 2ème livre le plus traduit après la Bible) comme vecteur de communication entre les écoles. Des contacts vont être établis, dans un premier temps, avec la Chaire UNESCO d’Istanbul et celle de Téhéran, pour présenter mon idée et établir des contacts avec des écoles intéressées.

Un projet sera monté pour encadrer et mettre en place ces échanges entre les écoliers. Ceux-ci pourraient se faire de manière graphique. Les écoliers s’exprimeraient par des dessins inspirés de la lecture de ce livre. La communication entre écoliers se ferait en échangeant leurs dessins dans un premier temps, pour un partage direct. Les dessins photographiés pourraient être circulés entre les écoles. Ultérieurement, une exposition des meilleurs dessins pourrait être faite qui soulignerait les similitudes et les différences dans la vision du monde de l’enfant à travers les cultures. Par cette action, on soulignerait également la force pédagogique de la lecture. Vu que faire communiquer des enfants entre eux, implique également faire communiquer et faire se comprendre les adultes, ce projet pourrait être monté dans le cadre de la Décennie sur le Rapprochement entre les Cultures (UNESCO, 2013-2022). Les enfants pourraient favoriser parmi les adultes une meilleure compréhension interculturelle et inter-religieuse.

Des collaborations avec d’autres ONG seront envisagées.

Voilà, comment un projet de pérégrination de bobo égocentré à la recherche du plaisir solitaire pourrait se transformer en formidable machine à faire rêver et créer des ponts entre les cultures. Avec une moto, un livre, des idées et d’autres rêveurs.

A voir. Pour le moment je suis moi-même surpris de la tournure que prennent les choses. Il n’y a pas d’âge pour s’émerveiller. « S’il te plait, dessine-moi un mouton !… »

Read More

combi2Pour le voyage à moto autour du monde en toute saison et toute condition, le choix de la combinaison du motard est essentiel. Cela fait un moment que je bataille avec les alternatives. Après tout, c’est un vêtement qu’on garde tout le temps pendant des mois. La plupart des combis d’aventure sont à 3 couches avec du Cordura en externe, une doublure intérieure en Goretex et une autre doublure thermique. J’en ai essayé plusieurs. Quand toutes les doublures sont montées, on se sent gêné dans ses mouvements, engoncé. Et lorsqu’on les retire, comme on le ferait pendant la saison chaude, la combinaison flotte et n’est plus près du corps. Parfois, les coques ne protègent plus à satisfaction. Rien de plus normal. J’ai souvent été surpris par le manque d’idées de la part des fabricants pour concevoir une combi pour les vrais amateurs d’aventure. Dainese Teren , Alpinestar Durban , Revit Poseidon ou Defender , Büse Adventure , IXS Montevideo , Scott Double Raid ou All Terrain , Spidi Voyager, BMW Rallye, toutes ces combis ont 3 couches. La Rukka Cosmic en a 2 : la membrane Goretex est laminée, intégrée au tissu extérieur et la doublure thermo-réglable. C’est une bonne solution. Mais franchement, avec les vêtements techniques modernes, dont on peut trouver la plupart pendant les soldes de magasins de sport, on peut moduler ses vêtements soi-même et pour pas cher. Fine veste coupe-vent respirante, gilet thermique, etc. Personnellement, pour le froid, je trouve que le plus efficace est une combinaison de vêtements techniques et de fibres animales (laine) ; une combinaison de couches minces dans de multiples variantes. Pour les conditions climatiques très chaudes, les sous-vêtements respirant sont idéaux.
En outre, la plupart des combis ne sont pas munies de fermetures éclair renforcées. Un autre inconvénient de la plupart des vêtements d’aventure est que, soit, ils sont noirs, ce qui peut être chaud dans les zones les plus chaudes, soit trop clairs, souvent si clairs que les maintenir propre en route est presque impossible.
Certains fabricants ont conçu des combis avec membrane Goretex laminées au Cordura. La plupart sont munies de bonnes fermetures éclair d’aération. Mais elles sont toutes trop chaudes sous la canicule. En fait, seules deux marques ont des combis avec veste et pantalon Goretex externe : Touratech et Klim. (Pas bien ! Quand vous portez du Klim, vous êtes un véritable panneau publicitaire avec une quinzaine de grands logos. Ils devraient se calmer un peu chez Klim ou payer leurs clients pour la pub !). Mais la qualité, la variété et l’ingénierie est au rendez-vous. Le Badlands vous protège en toute situation, mais c’est une véritable armure. Plutôt massif et coûteux. Belle invention ce harnais intérieur. Et encore une fois, que se passe-t-il quand il fait vraiment chaud ? La Latitude Misano est une excellente option. Légère et avec la membrane Goretex dans le vêtement extérieur. Mais de couleur trop claire, et, sans doute pour faire baisser le prix, sans la poche pratique à l’arrière. Dommage. L’Adventure Rally Air est impressionnante, tout en mailles, résistant et très aéré. Mais vous aurez besoin d’acheter la combi extérieure Overshell Goretex en plus et ce qui en fera l’ensemble le plus cher du marché. Le textile en maille aérée est-il assez souple ? Je ne le sais pas. Je ne l’ai pas vue de près. BMW a des atouts avec son style coloré et la variété de ses produits. Quelques-unes de ses combis ont la membrane respirante, voire thermo-réglable, dans le textile extérieur, mais rien dans la gamme de voyage d’aventure. Ils devront encore plancher là-dessus. (Et encore, c’est pas gagné, car à l’heure actuelle, même leurs nouvelles motos d’aventure sont si bruyantes, que je ne peux pas imaginer un instant des globetrotters supporter ce boucan pendant des semaines ou des mois.) Que reste-t-il donc ?… Touratech Compañero. Je l’ai essayée. Parfaitement conçue pour la tâche. La combi aérée intérieure est très légère et confortable. C’est vraiment un concentré des besoins nécessaires au motard d’aventure. Elle a tout. Les couleurs sont belles et pratiques, la sensation, agréable. Personnellement, je trouve la veste extérieure en Goretex un peu rigide, lourde et encombrante. C’est ma seule réserve. En fin de compte, la Compañero est encore la meilleure combinaison qu’on puisse trouver. L’investissement est important : 1800 euros, mais 300 de moins que l’ensemble Klim Adv Rallye Air avec l’Overshell. Juste 200 plus chère que la Rukka Cosmic qui n’offre pas la même polyvalence. 40 à 50% plus chère que la plupart des offres 3 couches (1000-1200 euros). Mais quelle est l’utilité d’une combi que vous ne pouvez pas utiliser en toutes circonstances pour un voyage au tour du monde ? Elles vont bien pour l’ »aventure » dans l’hémisphère Nord. Alors, quelle est la solution ? Il n’y a ni option ni choix : la Touratech Compañero est inégalée. Parfait pour la tâche et bien pensée, son prix, bien qu’élevé, est juste. Quelques centaines d’euros pour se sentir bien à longueur de journée pendant des mois, c’est bien investi. Et, si vous êtes socialement conscient, sachez qu’elle est fabriquée en Europe .

Read More